Rechercher

Evolène : la montée à l'alpage d'Arbey

Dernière mise à jour : 23 août


Un samedi de Juin pas comme les autres, j’ai suivi les vaches pour une montée à l’alpage sur les hauts d’Evolène. Un rendez-vous incontournable qui vient rythmer la vie alpestre de nos vallées et un moment unique à partager aux côtés des éleveurs et passionnés de la race d’Hérens.


La montée à l’alpage, ou plutôt l’inalpe comme on dit en Valais, c’est un peu comme une joyeuse colonie de vacances d'été... pour nos vaches d'Hérens !!!


Connaissez-vous déjà nos vaches d’Hérens ?! Cette race emblématique au caractère vif et belliqueux.

Dès juin, elles quittent les pâturages pour rejoindre les alpages où elles y resteront jusqu’à la fin de l’été. Chaque année, la Ferme du Clos-Lombard à Evolène conduit son troupeau sur le petit alpage d'Arbey : un joyau alpestre avec ses mayens, son petit lac. Le mélange du troupeau a eu lieu quelques jours auparavant, déterminant la reine en titre.

La montée se fait à pied. C’est parti pour 2 heures de marche. Les vaches traversent le vieux-village d'Evolène et mènent la cadence à vive allure malgré leurs 800 kg. Elles connaissent le parcours par cœur et toutes folles de rejoindre les hauts, elles courent à tout va, se livrant à quelques luttes impromptues.




Puis, la montée se fait plus raide par un étroit chemin et le pas s’alourdit. La chaleur estivale est bien là et après plus d’une heure trente de montée, les vaches semblent épuisées. Elles se frayent un passage dans le ruisseau pour se rafraîchir. L’arrivée est proche. A la sortie du chemin forestier, et après tous ces efforts, la récompense est là ! Comme par enchantement la Dent Blanche apparaît. Waouh ! Ce panorama est grandiose. La montagne se reflète dans les eaux du petit lac d’Arbey.


Je suis une habituée des lieux, je me suis plongée maintes fois dans ce décor, à des saisons différentes et pourtant, la magie opère chaque fois.

Tels des hippopotames, les vaches se baignent dans la gouille d’Arbey.


Après cette pause rafraichissante, il est à présent temps de rejoindre l'alpage quelques mètres plus haut. Toute la saison estivale, elles vont pâturer sur ces près en auto-gestion, sans vacher. Marius et sa famille monteront 3 à 4 fois par semaine les bichonner et s’assurer que tout se passe bien.


Les voilà bien installées, elles ne redescendront qu’en Octobre : la désalpe.

La partie festive peut commencer, en famille, entre amis. Toutes les générations sont réunies. Au delà de la tradition alpestre, c’est "LE NOEL DE LA FERME" me dit Catherine (l’épouse de Marius). Elle a préparé un déjeuner sur l’herbe, magistral. Marius, lui, nous régale d’une Ruschia au feu de bois.



Quel privilège de vivre de tels moments au côté de la famille Pannatier, une parenthèse hors du temps à l'alpage, des instants de bonheur partagé, bercé par les cloches de vaches dans un décor de rêve. Pas de doute, le bonheur est à l'alpage !


Note : Si vous voulez tout savoir sur les vaches d'Hérens, la famille Pannatier partage la vie à la ferme et vous accueille au coeur des traditions alpestres pour des moments privilégiés (combat, inalpe, 15 Août etc...) . Faites appel à YoupiTrip et je vous concocte volontiers un programme sur mesure.



4 vues0 commentaire