Rechercher

Hérémence : le pain que j'aime

Allons à la rencontre de ces gens passionnés et passionnants, ceux qui sont et font le Val d'Hérens à leur manière. Vous me suivez ?


Stéphane, un boulanger pas comme les autres, un artisan fou qui fait revivre le pain à l’ancienne : le Pain que j’aime.

Stéphane, je l’ai rencontré au cours de l’été 2016 à l’alpage de Mandelon lors d’une dégustation de pains. Au premier échange, je comprends que sa démarche n’est pas celle d’un boulanger traditionnel. C’est un passionné, il me parle de son pain comme s’il me parlait de son bébé, un précieux trésor. C’est vrai que le pain est un véritable trésor. Le pain quotidien, c’est la vie tout simplement !

Il me parle de céréales oubliées, de levain qui siffle, du goût du pain à l’ancienne. Il raconte son pain de manière poétique. Il n’est pas boulanger, il est faiseur de pains comme il aime à le dire. Il utilise des farines biologiques de la ferme Arc-en-ciel de Cédric Cheseaux (voir le film la Révolution Silencieuse) Il a lui-même cultivé d’anciennes céréales sur les terres valaisannes. Il est un véritable artisan du pain qui s’attache à toutes les étapes de la fabrication.


Son fournil est à Héremence face à la La Maya et la Dent blanche. C’est dans cet environnement montagnard que son levain pousse. Son secret, lui donner un prénom et lui parler pour qu’il se développe harmonieusement. Ses pains au goût d'autrefois sont sur les étagères de différents points de vente de la région différents, notamment à Vex, le village d'entrée au Val d'Hérens.


A chacun de mes passages à Hérémence, attirée par l’odeur du fournil, j’aime pousser la porte et prendre le temps de partager quelques instants avec lui. Toujours accueillant, toujours prêt à raconter son pain, un homme passionnant et passionné qui aime partager son savoir-faire. J'ai d'ailleurs assisté à l'un de ses ateliers de fabrication. Plus qu’un cours, c’était une véritable poésie du pain. L’homme est bavard, il n’est pas avare d’explications et sa passion est communicative. Entre deux conseils techniques, il explique qu’il faut savoir écouter le pain qui chante, entendre les craquements du four…

« Je suis le boulanger le plus heureux du monde » clame t'il !


Son bonheur est dans le pain quotidien qu’il confectionne. La qualité de ses pains a largement dépassé les frontières villageoises. Il est sollicité de toute part notre boulanger fou. La presse et les médias lui consacrent de nombreux sujets et dernièrement c’est dans le livre des «26 choses à gouter absolument en suisse" qu'il fait son entrée.


Comme quoi, qui que l’on soit et où que l’on soit, passion et qualité rimeront toujours avec succès. Bravo Stéphane !


Envie de rencontrer ce boulanger pas comme les autres, suivez "Les balades de Patricia"


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Au Val d’Hérens, on peut dire que tous les villages ont su conservé leur caractère authentique : Mase et ses chalets de bois brunis par le soleil, Saint-Martin et son chapelet de hameaux, Mâche et son

Connaissez-vous la plus petite bibliothèque du monde ? Bon, rien n’est prouvé mais j’ai envie de croire que c’est bel et bien la plus petite au monde. C’est en tout cas à mes yeux la plus insolite et