Rechercher

Hérémence : une église insolite dans un village traditionnel

Dernière mise à jour : 23 août


Si vous n’avez jamais visité l’église d’Hérémence, considérant qu’elle était une «verrue» de béton dans un ensemble de bois. Si à la simple évocation de cette église, vous vous dites «quelle curieuse idée d’avoir construit une église de béton dans un village traditionnel… alors c’est le moment d’apporter une nouvelle lecture à cet édifice. Généralement, les églises, ce n’est pas la première chose que je visite dans une ville, un village…alors celle-ci comme beaucoup d’autres, je l’ai ignorée, boudée par manque d’intérêt mais aussi par méconnaissance de son histoire. Aujourd’hui, je suis sa première fan, une fervente admiratrice. Elle m’a apprivoisée, séduite et j’encourage tous les visiteurs à faire sa connaissance. Laissez vos à-priori de côté et poussez la porte de cette église insolite. Si il ne devait y avoir qu’une seule chose à voir et à visiter dans le Val d’Hérens, je crois bien que ce serait l’église d’Hérémence, petite soeur du grand Barrage de la Dixence.


L’église d’origine datant de 1770 a été fortement ébranlée par le tremblement de terre de 1946 et devenue trop petite, elle a du être démolie en 1967. Sur 15 projets présentés, c’est celui de l’architecte Walter Forderer qui est retenu. La nouvelle église se construit entre 1967 à 1971, elle déchaine la chronique hors canton alors que le projet lui-même a fait la quasi-unanimité des paroissiens. Modernes et visionnaires les Hérémensards ?! ou reconnaissants ! Cette église, c’est un hommage à la Grande Dixence. Lorsqu’on évoque le chantier du Barrage de la Grande Dixence, on peut dire qu’il y a eu un avant, un après. Sa construction a amené la «richesse» dans la vallée. Hérémence passe d’une vie autarcique quasi moyenâgeuse pour basculer dans un monde moderne. L’église symbolise cette prospérité nouvelle.


L’ouvrage Grande Dixence a en quelque sorte bouleversé le quotidien des villageois qui ont œuvré 10 ans durant à la construction du plus haut barrage poids du monde et ses six millions de mètres-cubes de béton. Alors, le béton, c’est un peu comme une révolution. C’est un matériau que les gens de vallée ont appris à dompter, à maitriser. Un compagnon de vie ! Contrairement à l’opinion extérieure, le projet n’a pas été un sujet polémique au sein des villageois. C’est un projet qui raconte l’histoire, leur Histoire et aujourd’hui, j’ai envie de parler de ce formidable lien entre les générations que l’église représente. Cette église, c’est la fierté des Hérémensards et on les comprends ! Un tel chef d’œuvre architectural ne peut pas laisser indifférent. Au premier coup d’oeil, on peut être surpris jusqu’à détester parfois mais lorsqu’on pénètre dans son intérieur, on se surprend à aimer, à adorer et à souligner le génie de l’architecte. Lui, s’est amusé à imaginer qu’il sculptait un paysage de montagne dans un gros bloc de béton ! Plus qu’un défi technique, c’est une véritable prouesse. La visite intérieure est incroyable. A l’entrée, appuyez sur le bouton et une explication en Son et Lumière de 14 minutes s’active.


Je vous l’ai dit, je ne suis pas sensible aux édifices religieux mais celui–là, c’est différent. Je ne compte plus le nombre de fois que j’y suis allé et chaque fois, je suis saisie par son caractère insolite. On peut déambuler à sa guise dans l’église, même dans le chœur, offrant ainsi des angles de lumières différents. Les volumes sont impressionnants, les décrochements de béton avec puits de lumière sont saisissants, son acoustique est exceptionnelle. Si vous avez l’occasion d’assister à un concert à l’église, courez ! Ne passez pas à côté de cet édifice de béton emblématique, de son intérieur à l’originalité remarquable. C’est l’effet Waouh garanti ! Vous serez surpris par l’audace, le génie…

Et si vous avez envie de continuer la découverte, de connaitre les petites histoires de la vie villageoise, d’écouter les petits secrets et anecdotes de cet édifice atypique, de visiter Hérémence autrement et découvrir des lieux insolites au coeur du village, réservez « Les balades de Patricia » et suivez-moi pour une immersion passé-présent





19 vues0 commentaire