Rechercher

Mandelon : un alpage en hiver

Dernière mise à jour : 23 nov.

Je vous emmène au Val des Dix, découvrir l’alpage de Mandelon dans son habit hivernal L’alpage de Mandelon, un endroit que j’affectionne particulièrement et un petit coin de paradis alpestre. J’ai découvert ce lieu il y a une vingtaine d'années, c’était la première fois que je chaussais des raquettes à neige ! Depuis, je suis une inconditionnelle de ce lieu enchanteur en toutes saisons. C’est en hiver que l'alpage retrouve son caractère sauvage. Le seul accès possible est à PIED !

Le parcours en boucle démarre au lieu-dit Leteyegon, juste avant d’arriver au hameau de Pralong au fond du Val des Dix. Le sentier raquette balisé en rose se faufile à travers mayens et forêts offrant des vues sur les hameaux d’en face installé sous la crête montagneuse. Il entrecoupe régulièrement la route d’alpage. Après une bonne grimpée, on arrive sur une vaste clairière enneigée d’où l’on entrevoit déjà les chottes d’alpages. Le bois bruni par le soleil contraste avec la blancheur éclatante de l’hiver. Sous le soleil de l'hiver, c'est un pur bonheur de sentir la neige sous chaque pas. Le silence est maitre. Souvent, je m’arrête pour admirer la beauté du paysage environnant ou repérer les traces d’animaux laissées dans la neige. L'imposant mur du barrage de la grande Dixence me sert de guide dans cette immensité. Un paradis blanc à la limite de l’irréel.

Après presque 2 heures de montée, j’arrive à 2066 mètres d'altitude. L’alpage est en hibernation, pas de vaches en pâture, ni d’activité fromagère. Une atmosphère de quiétude à la fois sauvage et féérique. Un de mes plaisirs dans mes randonnées d'hiver, c’est de m’offrir une pause terroir à l’arrivée, au soleil. Après l’effort, le réconfort, en somme. Et là, je suis gâtée, la buvette de l’alpage est ouverte (elle reste ouverte les weekend d’hiver par beau temps, se renseigner avant de monter)

La terrasse, baignée de soleil, m’accueille ! Pas de doute, le bonheur est à l’alpage. Je déguste une excellente soupe du chalet (une spécialité) accompagnée d’un bon gruyère d’alpage et quelques salaisons artisanales. Un régal ! Quel sentiment de plénitude là-haut après avoir foulé les vastes paysages enneigés. C’est le genre de moment où l’on aimerait que le temps s’arrête. Avant que le soleil ne décline, j'entame la descente. Le retour se fait en boucle par un agréable sentier à travers la forêt de mélèzes. Une petite heure de descente et me voilà de retour dans le monde réel.





3 vues0 commentaire