Rechercher

Val des dix : balade et cueillette sauvage

Le printemps, c’est l’éveil de la nature, les premières floraisons, les premières balades printanières à mi-côteau et… les premières cueillettes sauvages. Le retour du printemps me mets en joie. J’aime cette vie à la montagne au rythme des saisons. Après avoir profité du grand blanc tout l’hiver, place au vert tendre. Les prés verdissent, annonçant le début des cueillettes.


Dès Mars, je réveille mes envies de saveurs printanières et je cours à travers champs, ramasser les dents-de-lions, l'ail des ours, les orties et autres plantes sauvages. Pas besoin d'aller bien loin, tout est à portée de mains autour de notre mayen et dans les prés alentours.


Alors, soyons clair, je ne suis pas une experte des plantes sauvages, je suis une curieuse et m’initie à la cueillette sauvage au travers de lectures, rencontres et sorties entre amoureux de nature sauvage. Ma bibliothèque regorge d’ouvrages sur les herbes, fleurs et plantes sauvages. Ma curiosité me pousse vers cette cuisine aux plantes sauvages. Se nouerrir de ce que la nature nous offre, comme autrefois, lors des étés au mayen. D'ailleurs, vous me croiserez peut-être au détour d'un pré fleuri, en train de cueillir la touche finale de mon assiette florale : primevères, violettes, lotier corniculé, etc...


Et si, nous avions le plaisir de partager une balade contemplative au Val des Dix parmi "Les balades de Patricia", peut-être pourrions-nous improviser une cueillette sauvage pour un goûter au mayen ?!


A plusieurs reprises, j’ai participé à des balades cueillettes suivi d’une petite ou grande collation. A chacune de mes sorties, j’en ai appris un peu plus sur la nature qui m’entoure, je me suis familiarisée avec les plantes déjà connues, j'en ai mémorisé de nouvelles, j'ai dégusté de nouvelles saveurs...et à chaque fois, un régal aussi bien pour mes papilles que pour assouvir ma soif de découvertes.

Une de mes sorties guidées m'a conduite à faire la connaissance d'Etienne, accompagnateur en moyenne montagne. Nous étions un petit groupe de 10 personnes dont une famille venue des Etats-Unis. Je vous laisse imaginer leur émerveillement face à cette découverte de la nature, écouter les explications passionnantes d’Etienne. Cueillir ces plantes sauvages en montagne pour ensuite confectionner un repas tous ensemble leur a sans nul doute laissé un souvenir inoubliable. A moi aussi d’ailleurs ! Puisque je vous en parle aujourd'hui avec l’envie de partager cette journée exceptionnelle.


La balade nous a mené à travers prés et alpages. Etienne nous fournit des sacs en toile pour la cueillette. On récolte rumex, plantain, myrtilles sauvages, orties, trèfle, chénopode, ect.. A chacune de nos récoltes sa petite histoire enrichie d’explications : comment les cueillir, comment les utiliser. Sous les récits d’Etienne, cette balade cueillette prend tout son sens. On ressens cette volonté sincère à transmettre et à partager sa passion pour la nature. Après une bonne heure de balade, on se pose dans une clairière avec quelques places de pique-nique aménagées. L'endroit est délicieusement sauvage, les mélèzes bordent la clairière. Quelques tables en bois, une fontaine, un décor parfait pour une collation champêtre. Etienne nous explique le menu que l’on va confectionner.

De la cueillette à l’assiette.

Tout le matériel nécessaire tient dans son sac à dos : réchaud, ustensiles de cuisine… Chacun sa tâche. On trie, on prépare, on rince, on émince, on tartine, on confectionne un pesto… Puis A Table !


Quel plaisir de déguster ce que l’on a soi-même récolté et cuisiné. Le plaisir de revenir à un savoir traditionnel oublié, le plaisir d’une cuisine sauvage comme nos ancêtres. C’est quand même fascinant tout ce que la nature peut nous offrir. Quelle belle manière de se reconnecter à elle, en toute simplicité.


Durant toute la belle saison, printemps puis été, je m’adonne à ces cueillettes pour confectionner quelques préparations maison : un vin de fleurs de sureau, un pesto d’ail des ours, une gelée de fleurs de pissenlits, des boutons de dents-de-lion au vinaigre… Je teste au gré de mon modeste apprentissage. Mon supermarché, c'est les prés fleuris avec une diversité incroyable de plantes sauvages : salsifis sauvages, silène enflé, carottes sauvages, plantain, trèfle, consoude…


Tenté par l'expérience, contactez-moi via Youpitrip et c'est volontiers que je vous organise une sortie privilégiée et intimiste avec un accompagnateur en montagne de la région. Une sortie avec un accompagnateur en montagne, c’est d’abord une rencontre, la rencontre d'un passionné, qui a plaisir à partager ses connaissances sur la faune et la flore de nos montagnes.

D’ici là, je vous partage mon adresse coup de coeur pour goûter à cette cuisine des mayens et vous invite à quelques lectures.

  • le Clair de Lune aux Mayens de Conthey

  • Germaine Cousin, Andrée Fauchère, 2 hérensardes qui livre leurs secrets et recettes

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Au Val d’Hérens, on peut dire que tous les villages ont su conservé leur caractère authentique : Mase et ses chalets de bois brunis par le soleil, Saint-Martin et son chapelet de hameaux, Mâche et son

Connaissez-vous la plus petite bibliothèque du monde ? Bon, rien n’est prouvé mais j’ai envie de croire que c’est bel et bien la plus petite au monde. C’est en tout cas à mes yeux la plus insolite et